slideshow image LBI
Traduction powered by Google :

ACTUALITES



À LA RECHERCHE D'UN NOUVEAU JOB ????????


Vous êtes passionné (-ée) par l’immobilier ? Vous voulez mettre votre talent et votre énergie au service d’un projet passionnant ? Vous êtes à la bonne adresse !

Home et Patrimoine immobilier recrute dans le cadre de son développement, un négociateur et/ou une négociatrice immobilier, statut salarié.

Une passion pour l’immobilier ?!

VOS MISSIONS

- Rechercher et estimer des biens immobiliers à vendre
- Assurer la promotion de ces biens auprès d’acquéreurs potentiels
- Effectuer des visites avec une clientèle ciblée
- Suivre régulièrement votre portefeuille clients vendeurs et acquéreurs
- Assurer la négociation jusqu'à la vente et le financement
- Participer activement à la vie de l'équipe
- Contribuer au développement du CA de l'agence
- Veiller à la satisfaction client et au respect des valeurs de l’agence

PROFIL RECHERCHE

- Expérience réussie dans le secteur commercial
- Sportif et Challenger

VOS COMPÉTENCES

- Techniques : négociation - prospection - droit immobilier - financement

- Personnelles : dynamique - réactif – ambitieux - tenace – empathique- organisé - autonome

Informations complémentaires :

-Statut : Négociateur Salarié

-Lieu de travail : Sciez et environs

-Rémunération motivante=> FIXE mensuel + COMMISSIONS

contact: lcoutant@home-patrimoine.com

Posté le 17 février 2017



Toute l'équipe de Home et Patrimoine, Agence immobilière à Sciez vous souhaite de très Bonnes Fêtes de fin d'année !

(Nous vous informons que l'agence est exceptionnellement fermée les lundi 26 décembre et 2 janvier)



???????

Nouvelle campagne de pub: L'immobilier décompléxé

Pub relayée sur le "Messager" et "Facebook"

Cette campagne s'accompagne d'un jeu concours dispo sur notre page Facebook*

*Valable du 15 septembre au 1er octobre 2016


À LA RECHERCHE D'UN NOUVEAU JOB ?


Vous êtes passionné (-ée) par l’immobilier ? Vous voulez mettre votre talent et votre énergie au service d’un projet passionnant ? Vous êtes à la bonne adresse !

Home et Patrimoine immobilier recrute dans le cadre de son développement, un négociateur et/ou une négociatrice immobilier, statut salarié.

Une passion pour l’immobilier ?!

VOS MISSIONS

- Rechercher et estimer des biens immobiliers à vendre
- Assurer la promotion de ces biens auprès d’acquéreurs potentiels
- Effectuer des visites avec une clientèle ciblée
- Suivre régulièrement votre portefeuille clients vendeurs et acquéreurs
- Assurer la négociation jusqu'à la vente et le financement
- Participer activement à la vie de l'équipe
- Contribuer au développement du CA de l'agence
- Veiller à la satisfaction client et au respect des valeurs de l’agence


PROFIL RECHERCHE

- Expérience réussie dans le secteur commercial
- Sportif et Challenger


VOS COMPÉTENCES

- Techniques : négociation - prospection - droit immobilier - financement

- Personnelles : dynamique - réactif – ambitieux - tenace – empathique- organisé - autonome


Informations complémentaires :

-Statut : Négociateur Salarié

-Lieu de travail : Sciez et environs

-Rémunération motivante et non plafonnée




DESTINATION 
SCIEZ SUR LÉMAN ...

La Base Nautique de Sciez est à la fois une école de voile et un formidable 
centre de loisirs sportif et culturel. Sensations, performance, exploration.. 
Elle propose une nouvelle activité avec à la location, les planches de sup gonflables, 
des cours d’initiation à cette nouvelle discipline de glisse sont proposés.

De nombreuses régates avec le CNS

Le Cercle Nautique de Sciez (CNS) compte environ 80 licenciés 
et organise environ une quinzaine de manifestations chaque année.

Bon à Savoir pour Optimiser votre Séjour !

Sciez s'étend sur une surface de 2047 hectares dont 600 agricoles et 850 de forêt. 
La commune est labellisée : 'Famille Plus', Stations Vertes', 'Pavillon Bleu des Ports de Plaisance, son musée est par ailleurs, labellisé : ‘Démarche Géoparc du Chablais’. Autant de reconnaissances qui attestent de la qualité de vie et d'accueil de cette commune composée de 14 hameaux et qui compte de nombreuses associations locales sportives, culturelles et de loisirs.

La Vie économique est également importante, on dénombre 22 artisans, 1 industriel, 
21 commerces, 10 exploitations agricoles, 3 Viticulteurs, 2 Pêcheurs professionnels en activité et de nombreux emplois liés au tourisme. Par ailleurs Sciez dispose d'un Centre de Première Intervention : (effectif 40 sapeurs-pompiers volontaires qui assurent environ 450 interventions par an).


Toute l'année, des animations culturelles nombreuses et variées!


Le Musée de Préhistoire et de Géologie Jean Hallemans présente de façon moderne l’acquisition du savoir de l’homme, depuis les premiers outils, simples galets taillés par nos ancêtres il y a plus de 2 millions d’années, jusqu’à la fin de l’âge du bronze. 
Une Lucy de céramique, œuvre de Jacqueline Méthiaz, se dresse au haut des marches du vaste escalier : cette australopithèque d’il y a plus de 3 millions d’années n’est-elle pas notre nouvelle Eve ? France Castel, jeune et charmante archéologue, guide la visite et anime sur rendez-vous des ateliers d’activités sous un chapiteau, annexe du bâtiment : Un module de fouille permet de découvrir le métier d’archéologue sur un gisement factice.
Le module de peinture pariétale donne l’occasion de peindre comme l’homme des cavernes, selon son inspiration ou en reproduisant les peintures célèbres de Lascaux ou Chauvet. 
Les plus petits se réjouiront de mettre en place lichens, mammouths et bisons puis les activités humaines sur une maquette de la région du lac, lorsque le vaste glacier qui la couvre jusqu’il y a 20.000 ans se retire progressivement. Il y a aussi des films de démonstration de la taille de pierre et de la maîtrise du feu, un atelier de reconstitution de céramiques …

Plusieurs milliers de personnes visitent chaque année le Musée Départemental des Sapeurs-Pompiers . Régulièrement, de nouvelles pièces viennent s'ajouter à ces trésors roulants des pompiers hauts savoyards qui font la joie des visiteurs et la fierté de l'équipe bénévole de l'association 'La pompe à bras' en charge du musée.

En plus des véhicules exposés, le public peut découvrir également, de nombreux mannequins avec des habillements couvrant plusieurs époques. Par ailleurs, des casques ainsi que divers outillages qui représentent la progression des technologies et des matériels utilisés au cours des décennies passées sont présentés.

Mois de juillet et août (ouvert les jours fériés) du lundi au dimanche de 10h30 à 19h00. Renseignements : Domaine de Guidou - Tél 04 50 72 39 68







L’estimation d’un bien immobilier est une étape cruciale dans la vente d’un bien. Le vendeur n’a pas intérêt à trop le surévaluer ou à le sous-estimer. Des techniques existent pour fixer le « juste prix ».

agence home et patrimoine sciez


L’agence Home et Patrimoine de Sciez s’appuie sur plusieurs méthodes afin de réaliser une étude approfondie et pertinente, reflet du marché actuel de l’immobilier.

Nos estimations immobilières sont GRATUITES et CONFIDENTIELLES.

Elles reposent selon 3 approches :

1-     L’étude comparative du marché, l’analyse des biens vendus et ceux à vendre (à caractéristiques comparables).

2-     L’étude par capitalisation qui représente l’aspect économique que génère un bien (à la location par exemple).

3-     La valeur vénale qui consiste à déterminer la valeur du terrain sur lequel est édifiée la construction et la valeur de celle-ci neuve dévaluée en fonction de l'âge de construction.


Nos agents immobiliers sont les spécialistes de leur secteur et reconnus pour leur expertise du métier.

Une bonne estimation est la base d’une vente réussie !!!

L’agence Home et Patrimoine immobilier de Sciez s’engage et vous accompagne de l’estimation à la signature définitive.



A vos agendas !

**La réunion d'information des Exposants aura lieu jeudi 7 mai à 20h au CAS (Salle des Fêtes de Sciez).
Nous vous y attendons nombreux !**


 


 

C'est avec plaisir que nous fêterons les 25 ans de la Foirexpo de Sciez avec Les Portes du Soleil, fabuleux domaine skiable franco-suisse entre lac Léman et Mont-Blanc. Abondance, Avoriaz, Châtel, La Chapelle d'Abondance, Les Gets, Montriond, Morzine, St Jean d'Aulps Champéry, Morgins, Torgon, Val-d'Illiez - Les Crosets - Champoussin.


 


Samedi 23 mai, nous aurons le grand plaisir d'accueillir Camille Cerf, 
Miss France 2015, pour l'inauguration de la 25ème Foirexpo de Sciez.
Tout au long de l’après-midi, un espace spécial sera aménagé au cœur de la foire pour une séance de dédicaces-photos.
Nous vous attendons donc nombreux pour venir à la rencontre de Miss France 2015, symbole du glamour et de l’élégance français !


La Foirexpo c'est :


  • Métiers du bâtiment, immobilier.
  • Voitures, bateaux, caravaning
  • TV, hi-fi, informatique, télécommunications.
  • Vins et produits régionaux.
  • Prêt à porter, accessoires de mode.
  • Habitat, aménagement et ameublement.
  • Loisirs, sport, détente, jardin.
  • Artisanat, décoration.

Ces 3 jours de Foire Exposition, placés sous la bonne humeur et la convivialité, seront agrémentés de nombreuses animations (des démonstrations de danse, orchestres, fanfares, manèges, mur d'escalade.... et de nombreuses animations organisées par la commune invitée).


Plus de 14 000 m2 d’exposition dont 4 000 m2 couverts
Entrée gratuite
Nombreuses animations
+ de 200 exposants et 25 000 visiteurs





FAIRE CONSTRUIRE SA MAISON NEUVE: LES ETAPES

Posté le 22/04/2015 par l'équipe

 

Vous avez pris la décision de faire construire votre nouvelle maison principale. Sachez que cette construction doit être organisée comme un vrai projet technique avec une préparation détaillée, un plan de financement et un suivi des travaux et du budget. Plus votre projet sera minutieusement pensé et préparé, plus vous éviterez les surprises désagréables, les risques de dérapage de planning et de budget. Au final vous obtiendrez un ouvrage qui devrait satisfaire pleinement toutes vos attentes.


La phase préparation

Lorsque votre décision de faire construire une maison neuve est prise, vous avez bien évidemment une idée précise de sa situation géographique, du style de la maison souhaitée, du nombre de pièces et de sa superficie totale. La première des choses à faire est de faire une estimation budgétaire globale de votre projet. Selon l'endroit ciblé, vous pouvez obtenir facilement le coût exact du mètre carré de terrain; en fonction de la superficie de votre terrain, une simple multiplication vous donnera le coût de votre parcelle de terrain. Ensuite, il vous faut une estimation de la construction de la maison neuve (matériaux et main d'œuvre). Avec ces 2 données, vous avez l'estimation moyenne de votre bien que vous pourrez affiner par la suite. Mais l'aspect budgétaire n'est pas le seul critère important dans le choix du terrain; la nature du sol devra être en effet soigneusement vérifiée par un professionnel avant la construction pour éviter les surprises désagréables de surcoût des fondations ou de désagréments post-construction (fissures, glissement de terrain, remontées capillaires...). Un plan de prévention des risques naturels et technologiques devra accompagner l'acte de vente du terrain.


La phase planification des travaux

Une fois la parcelle achetée, vous pouvez contacter un entrepreneur pour la construction de la maison elle-même. L'entrepreneur va planifier les travaux en lots selon les corps de métier avec un planning pour chaque lot et un budget associé sur la base d'un cahier des charges techniques que vous aurez élaboré ensemble. Au niveau du financement, il ne sert à rien surtout si vous faites appel à une banque pour un crédit, de débloquer la somme totale avant le commencement des travaux. Vous pouvez au contraire faire une série de crédits successifs en veillant à ce que l'argent soit disponible avant chaque enclenchement d'étape importante de travaux (fondations, gros œuvre, plomberie, électricité...), cela vous fera économiser de l'argent. Pour l'organisation des travaux, vous pouvez gérer vous-même le déroulé des travaux ou faire appel à un ou plusieurs sous-traitants selon votre choix.


La phase construction

Dès que la phase construction est lancée, il vous faudra suivre de très près à la fois le contenu et la qualité des travaux mais aussi vérifier que le budget alloué au départ n'est pas dépassé, surtout si l'entrepreneur des travaux, c'est vous...La bonne pratique veut que des pénalités de retard soient appliquées pour les sous-traitants ne respectant pas les délais, dans un projet faisant appel à plusieurs intervenants, tout retard significatif peut être en effet lourd de conséquences pour le projet global. A la fin des travaux, il faudra effectuer une réception de l'ouvrage au cours de laquelle les non conformités seront notées puis réparées ou dédommagées par la suite. 
Vous pourrez ensuite vous installer et jouir de votre bien en toute quiétude, l'assurance décennale vous couvrira en effet en cas de vice de construction.


 

LA BAISSE DES TAUX CONTINUE

 Posté le 20/03//2015 par l'agence

 En mars, les emprunteurs bénéficient de la baisse des taux des crédits immobiliers qui se poursuit. De quoi augmenter son pouvoir d’achat tout en diminuant le montant des intérêts.

Le mois de mars est toujours aussi favorable aux acquéreurs de biens immobiliers. Les taux d’intérêt sont en effet toujours orientés à la baisse depuis l’an dernier. C’est le cas notamment des crédits à 10 ans qui affichent en mars un taux moyen de 2,01 % et des crédits à 15 ans avec un taux moyen de 2,29 % selon la Cafpi.

Des crédits bon marché jusqu’à l’été. Des prêts attractifs dont devraient pouvoir bénéficier les emprunteurs pour les prochains mois. « Les banques prêtent », constate Cafpi. « Elles n’ont pas durci leurs conditions d’octroi des crédits et disposent de ressources monétaires en quantité grâce aux liquidités en provenance de la Banque Centrale Européenne (BCE). Une situation appelée à perdurer au moins jusqu’à l’été ».

Un pouvoir d’achat immobilier en hausse. Cette baisse des taux permet aux emprunteurs d’augmenter leur pouvoir d’achat immobilier tout en diminuant le montant de leurs intérêts.

Avec une échéance mensuelle de 1 000 €, un couple peut emprunter à 2,09 % sur 20 ans plus de 196 000 € contre 164 300 € en janvier 2012, calcule Cafpi,

soit un gain de 19 %.

Des mètres-carrés supplémentaires. Ce pouvoir d’achat est d’ailleurs d’autant plus important que la famille pourra bénéficier de la baisse des prix des logements anciens enclenchée dans de nombreuses villes. A Rouen où le marché a chuté de 8,4% selon lacoteimmo.com, il est ainsi possible d’acquérir 83 m² contre 64 m² en 2012, soit 19 m² supplémentaires selon Cafpi pour qui les crédits accordés dans l’ancien représentent 93 % des acquisitions de logements. A Toulouse, un acquéreur peut devenir propriétaire d’un appartement de 78 m² contre 64 m² en janvier 2012, soit un gain de de 14 m² grâce notamment à la baisse des prix qui a atteint 2,30 %.


SUR QUELLES AIDES COMPTER POUR VOS TRAVAUX DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE ?

Posté le 27/02/2015 par l'équipe

économies d'énergie

Crédit d'impôt pour la transition énergétique, aide de solidarité écologique, éco-prêt à taux zéro… Plusieurs aides ont été mises en place pour inciter les français à rénover leurs appartements et maisons. Encore faut-il le savoir et bien les connaître pour optimiser la réduction du coût de ses travaux.

  

Tout savoir sur le crédit d’impôt pour la transition énergétique

 Depuis le 1er septembre 2014, les travaux d'économies d'énergie que vous entreprenez ouvrent droit à un crédit d'impôt. Plus simple à déclencher et plus généreux que l'ancien crédit d'impôt développement durable (CIDD), le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE), accorde un avantage fiscal de 30 % du montant de la dépense. Un taux unique et ce quelle que soit l'ampleur de vos travaux. L'avantage fiscal du CIDD, anciennement arrêté à 25 % de déduction, nécessitait la mise en œuvre d’au moins deux types de travaux. Aujourd’hui, avec le CITE, un seul type de travaux suffit pour tirer avantage du dispositif. Le plafond de dépense reste quant à lui fixé à 8 000 € pour une personne seule et 16 000 € pour un couple soumis à imposition commune (+ 400 euros par personne à charge), un plafond qui s'apprécie sur 5 ans.


 Bénéficier de l’éco-prêt à taux zéro

 Autre solution pour financer vos travaux : souscrire un prêt à taux zéro écologique (éco-PTZ). Il y a cependant certaines conditions à remplir pour en bénéficier. Vous devez faire réaliser au moins deux types de travaux figurant parmi ceux-ci : isolation de la toiture, des murs donnant sur l'extérieur ou des ouvertures ; travaux d'installation, de régulation ou de remplacement d'un système de chauffage, y compris la production et la ventilation ; installation d'équipement de chauffage ou de production d'eau chaude utilisant une source d'énergie renouvelable. Si vous remplissez ces conditions, vous pouvez prétendre à 20 000 € de prêt remboursable sur 10 ans, ou 30 000 € sur 15 ans pour trois types de travaux réalisés, ou dans le cas d’un projet plus lourd visant l’amélioration de la performance énergétique globale du logement.


Attention néanmoins à choisir l’aide la plus intéressante en fonction de votre situation, l'éco-PTZ et le CITE n’étant pas cumulables (excepté si vos revenus ne dépassent pas 25 000 € pour une personne seule et 35 000 € pour un couple, + 7 500 € par personne à charge). L'éco-PTZ sera généralement plus rentable que le CITE si vous devez souscrire un prêt pour financer vos travaux.

  

Aide de solidarité écologique, les conditions à remplir

S’adressant aux propriétaires occupants et bailleurs sous conditions de ressources, l'aide de solidarité écologique (ASE) est accordée pour des travaux d'amélioration énergétiques effectués sur des logements achevés avant le 1er juin 2001. La somme allouée est calculée sur le revenu fiscal de référence des personnes occupant le logement (indiqué sur l’avis d’imposition de l’année N-2, soit celui de 2013 pour une demande en 2015). Le montant de l’aide peut aller de 1 600 à 2 000 € pour les propriétaires occupants, et est fixée à 1 600 € pour les propriétaires bailleurs. Des plafonds de ressources ont également été mis en place par l'Agence nationale de l'habitat (Anah) et sont consultables sur leur site internet.

L’attribution de l'ASE engage en contrepartie les bénéficiaires à améliorer significativement la performance énergétique du logement, à hauteur de 25 % pour les propriétaires occupants et de 35 % pour les propriétaires bailleurs, expertise à l’appui.

Ces aides de financement sont à étudier en fonction du projet de rénovation énergétique que vous portez. Bien optimisées, elles permettent de sérieuses économies sur les travaux d’économie d’énergie.



Installation de détecteur de fumée

Posté le 01/02/2015 par Chérif

Source: Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Principe

Tous les lieux d'habitation (appartement, maison) devront être équipés d'au minimum un détecteur de fumée normalisé au plus tard le 8 mars 2015.

 

Objectifs

L'installation d'un détecteur de fumée doit permettre

  • de détecter les fumées émises dès le début d'un incendie
  • et d'émettre immédiatement un signal sonore suffisant pour permettre de réveiller une personne endormie.

Caractéristiques

Le détecteur de fumée doit être muni du marquage CE et être conforme à la norme européenne harmonisée NF EN 14604.

Les détecteurs utilisant l'ionisation sont interdits, car ils sont radioactifs.

À noter : il existe des détecteurs spécialement adaptés aux personnes sourdes fonctionnant grâce à un signal lumineux ou vibrant.


Installation

Le détecteur doit être fourni et installé par le propriétaire du logement, que celui-ci occupe son logement ou le mette en location, d'ici le 8 mars 2015.

Avant cette date et si le logement est occupé par un locataire, une alternative est offerte au bailleur qui peut :

  • soit, fournir le détecteur à son locataire
  • soit, lui rembourser l'achat.

Dans ces 2 cas, il appartiendra au locataire de procéder à la pose du détecteur.

Le détecteur doit être installé de préférence dans la circulation ou dégagement desservant les chambres. Il doit être fixé solidement en partie supérieure, à proximité du point le plus haut et à distance des autres parois ainsi que des sources de vapeur.

Dans les maisons ou dans les appartements comportant plusieurs étages, il est recommandé d'installer 1 détecteur par étage. Dans les logements de grande surface, il est également recommandé d'installer plusieurs détecteurs.

Attention : il est interdit d'installer des détecteurs de fumée dans les parties communes des immeubles collectifs d'habitation pour éviter aux occupants de l'immeuble de sortir de chez eux et d'aller dans les parties communes d'où proviennent les fumées.


Vérification et entretien

À partir du 8 mars 2015, la vérification de présence et du bon fonctionnement du détecteur sera faite au moment de la mise en location du logement lors de l'état des lieux d'entrée.

L'obligation d'entretien et de remplacement du détecteur appartient à l'occupant du logement. Ainsi, dans un logement loué, le locataire doit veiller en cours de bail au bon fonctionnement du détecteur en vérifiant et en remplaçant les piles ou le détecteur (en cas de défaillance), à moins qu'il occupe :

  • un logement à caractère saisonnier,
  • ou un logement-foyer,
  • ou une résidence hôtelière à vocation sociale,
  • ou un logement de fonction,
  • ou une location meublée.

Dans ces 5 catégories de logement, l'obligation de vérification du bon fonctionnement du détecteur est à la charge du propriétaire non occupant.

Déclaration à l'assureur de l'installation du détecteur

Le locataire ou le propriétaire qui occupe son logement doit déclarer à son assureur avec lequel il a conclu un contrat garantissant les dommages d'incendie que le logement est équipé d'un détecteur de fumée.

Cette notification est faite par la remise d'une attestation.

Aucune sanction n'est actuellement prévue par la réglementation en cas de non installation du détecteur de fumée.

La compagnie d'assurance ne peut d'ailleurs pas se prévaloir du défaut d'installation du détecteur pour s’exonérer de son obligation d'indemniser les dommages causés par un incendie.


Les conséquences pour les ménages de l’augmentation du franc suisse par rapport à l’euro

Posté le 15/01/2015 par Cathy

Dans un communiqué laconique publié jeudi matin, la Banque nationale suisse (BNS), en charge de la politique monétaire du pays, a annoncé que le taux plancher de conversion du franc suisse, fixé il y a 3 ans à 1,20 CHF pour 1 euro, était abandonné.

Pour les ménages, il va désormais être encore plus intéressant de consommer hors de Suisse, car les biens de consommation européens sont devenus pour ainsi dire 20% moins chers du jour au lendemain pour les personnes vivant en Suisse ou payées en francs suisses (et donc les frontaliers).

Rajoutez en plus de cela, notamment pour la France, une différence de TVA intéressante (les consommateurs vivant en Suisse et achetant un bien en France vont pouvoir par exemple se faire rembourser la TVA française et devront s’acquitter de la TVA suisse, ce qui représente quand même une différence de 13% dans la plupart des cas, cela signifie concrètement qu’un bien de consommation acheté en France avec une TVA de 20% (et 7% 8% en Suisse) coûtera plus de 30% moins cher qu’avant (13% 12% de différentiel de TVA et 20% lié au taux de change). Sans que cela soit significatif, il est toutefois probable qu’une partie des biens consommés habituellement en Suisse le soit à présent dans les pays européens, ce qui risque de diminuer la consommation intérieure en Suisse et donc le PIB du pays.

D’un point de vue immobilier, cela risque d’aggraver du côté français la crise immobilière que vit la zone frontalière. En effet, si on prend le cas d’un frontalier ayant acheté son bien 200 000 EUR (financé par un prêt en devises) il y a 2 ans en France (avec un taux de 1 EUR = 1,25 CHF) et qui souhaiterait aujourd’hui revendre son bien.

Sans parler des intérêts d’emprunt, un bien immobilier acheté 200 000 EUR et financé par un prêt en CHF nécessitait d’emprunter 250 000 CHF. Si le bien vaut toujours 200 000 EUR (ce qui est faux car actuellement le marché immobilier a perdu environ 15 à 20%), les 200 000 EUR pourraient ne pas être suffisants pour rembourser le prêt car les 200 000 EUR apportés par l’acheteur, une fois changés en francs suisses, équivalent à présent à 200 000 CHF (supposons pour simplifier que nous soyons à parité CHF/EUR). Il manquera donc 50 000 CHF pour rembourser le prêt (sans tenir compte de l’amortissement, qui vient heureusement réduire la « note », mais certainement pas dans les mêmes proportions). En clair, la hausse du franc suisse va probablement figer toutes les transactions sur l’immobilier ancien (c’est à dire la grande majorité des transactions).

Il y a quand même des bonnes nouvelles pour les frontaliers : la facture de la CMU, pour ceux qui y sont assujettis (c’est-à-dire la majorité) va s’alléger d’environ 20%. On ne peut pas perdre sur tous les tableaux.


TOUTE L' EQUIPE VOUS PRESENTE SES MEILLEURS

VOEUX POUR CETTE NOUVELLE ANNEE 2015




LA BAISSE RECORD DES TAUX D'INTÉRÊT ENCOURAGE-T-ELLE LA DEMANDE ?


Posté le 27/10/2014 par Fabrice

taux de crédit
Nouvelle étude de l’Observatoire CSA/Crédit logement et de Meilleurtaux.com, nouvelle confirmation des taux de crédit historiquement bas. La reprise se fait attendre pourtant. Mais cette situation bénéfique aux emprunteurs commence à faire bouger les lignes.

Des taux de crédit au plus bas


« Le coût d’un crédit pour un même emprunt a diminué de 25 % en seulement une année et a été divisé par deux par rapport au point le plus haut en 2008 ! », rapporte Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurstaux.com. L’Observatoire Crédit Logement/CSA de septembre 2014 le confirme. Alors qu’en juillet dernier, le taux moyen de crédit s’établissait à 2,70 % en moyenne , il diminue encore en septembre, atteignant 2,59 %. Il est de 2,69 % pour l’accession dans le neuf et de 2,57 % dans l’ancien. C’est une belle conjoncture pour la rentrée, habituellement synonyme de reprise. Meilleurtaux indique que 37 % des nouveaux barèmes de taux de crédit depuis octobre sont à la baisse.

Pourtant, les Français sont défiants envers les banques, qu’ils identifient comme le premier frein au marché immobilier, selon le sondage Ipsos de juillet dernier . 61 % d’entre eux les désignent comme le principal point faible des acheteurs car ils dépendent d’elles pour investir. A 32 %, ils estiment que la solution idéale pour débloquer le marché serait d’accorder plus de crédits. Il est vrai que l’Observatoire Crédit logement/CSA constate un recul de 6,5 % de crédits accordée sur un an en septembre 2014.


L’achat immobilier se réveille


Néanmoins, les critères de sélection des dossiers par les banques sont stables d’après Meilleurtaux. « La mensualité ne peut pas dépasser 33 % des revenus net de l'emprunteur, la situation professionnelle doit être stable et un apport personnel de 10 % est exigé dans neuf cas sur dix », détaille Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurtaux.com. 

Les banques visent les primo-accédants en leur proposant des crédits de 25 ans avantageux. Les chiffres de l’Observatoire Crédit logement/CSA confirment cette tendance. La durée des prêts est de 208 mois en moyenne (230 pour l’accession dans le neuf et 222 dans l’ancien). C’est quatre mois de plus qu’en juillet 2014. Elle s’est allongée depuis le printemps. 19,1 % des prêts à l’accession en septembre sont de 25 ans et plus ; c’était 15,5 % au 1er trimestre 2014. Si ce phénomène se poursuit, cela signifie que davantage de ménages accèdent au crédit, et pas uniquement ceux qui ont assez de moyens pour emprunter à court terme.

La faiblesse des taux d’intérêt permet aussi d’accroître peu à peu l’indicateur de solvabilité. Il passe ainsi de 98 à 100 sur une base de 100 d’avril à juillet. 
La capacité d’emprunt s’est améliorée, selon Meilleurtaux. Pour une mensualité de 1 000 €, elle est passée de 172 426 € à 185 288 € en octobre 2014 sur un an, soit presque 13 000 € supplémentaires.

C’est en effet le moment pour les Français d’acheter ou de renégocier leur crédit pour accroître leur pouvoir d’achat. Meilleurtaux identifie trois éléments permettant de renégocier : l’écart entre le taux d’intérêt contracté et celui actuel doit être de 0,7 %. Le crédit doit être dans la première moitié de sa durée et l’acheteur doit garder son bien quelques année afin d’amortir la renégociation. Les emprunteurs commencent à réagir. Ces quatre derniers mois, les demandes de renégociations ont triplé.

Le nombre de dossiers déposés de demande de crédit a augmenté de 20 % par rapport à l'an dernier.


Les banques ne durcissent ni n’assouplissent leurs conditions d’octroi de crédits et ont une politique commerciale agressive pour attirer des clients. Les Français ont une certaine défiance envers elles. Mais grâce à leurs taux d’intérêt exceptionnellement bas, une reprise des transactions s’amorce. Les emprunteurs commencent à en profiter ; la conjoncture contribue à soutenir la demande.
 


LE PLAN DE RELANCE IMMOBILIER DE MANUEL VALLS ET SYLVIA PINEL


Posté le 19 septembre par Sandrine


relance immobilier
Manuel Valls, Premier ministre, a annoncé le 29 août dernier son plan de relance de l’immobilier. Zoom sur les principales mesures.


Relancer la construction

Les propriétaires sont encouragés à vendre leur terrain par un levier fiscal. L’objectif est de développer l’offre et de faire baisser les prix. Depuis le 1er septembre, il n’y a plus de taxation sur la plus-value des terrains à bâtir après 22 ans de détention, comme pour les immeubles bâtis. Mais cela signifie qu’il est plus intéressant pour les propriétaires de garder leur terrain pendant 22 ans avant de le vendre, ce qui ne promet pas une libération rapide du foncier.
Cependant, jusqu’au 31 décembre 2015, deux mesures fiscales encouragent à vendre. A condition d’avoir une promesse de vente sur son terrain à bâtir avant cette date, une baisse de 30 % de l’impôt sur le revenu et des prélèvements sociaux sur les plus-values est appliquée. De même, les donations de terrains bénéficient d’un abattement de 100 000 € jusqu’à cette date.

Il y a urgence pour baisser les coûts et délais de construction. Les 50 mesures de simplification annoncées en juin seront mises en œuvre d’ici le 31 décembre 2014. Le gouvernement a sollicité les professionnels à déposer leurs idées sur un site dédié. Elles seront analysées afin de proposer de nouvelles mesures d’ici fin 2014. Une étude est en cours pour savoir comment raccourcir les délais d’obtention des permis de construire. Leur délai de validité passe également de deux à trois ans à partir de cet automne. 


 Des mesures pour le logement neuf 

Pour stimuler l’investissement locatif, les investisseurs pourront choisir de s’engager à louer non plus que sur neuf ans, mais sur six, neuf ou douze ans. Ils bénéficient d’avantages fiscaux proportionnels, dès le 1er septembre. Les Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI) qui font du locatif auront elles aussi droit à un avantage fiscal. Louer à un descendant ou ascendant devient possible, comme le recommandaient les professionnels.
Le gouvernement souhaite également relancer la construction de logements intermédiaires et sociaux. L’Etat s’engage à construire 30 000 logements en zones tendues d’ici cinq ans. Concernant les logements sociaux, il fera pression sur les villes ne respectant pas la loi, à partir du 1er janvier 2015. Les pénalités sont alourdies selon la loi SRU, et les Préfets pourront également délivrer des permis de construire.
Côté demande, une aide est apportée aux primo-accédants. Le différé du prêt à taux zéro est allongé. La TVA est abaissée à 5,5 % pour les ménages modestes qui veulent acheter un logement neuf dans les quartiers prioritaires de la ville. Les donations jusqu’à fin 2016 d’un logement neuf aux enfants ou petits-enfants bénéficient d’un abattement de 10 000 €.


 Favoriser l’investissement et rendre l’habitat plus durable

La loi Alur avait fait couler beaucoup d’encre. Le gouvernement veut à présent rassurer les investisseurs en abandonnant certaines dispositions. C’est le cas pour une mesure phare : l’encadrement des loyers. Il sera uniquement appliqué à Paris, à titre expérimental. Les formalités pour l’acquisition d’un bien sont allégées. La Garantie Universelle des Loyers (GUL) est désormais réduite aux jeunes salariés et personnes en situation précaire. La GUL tendait à réduire les conflits entre locataires et propriétaires, et à rassurer ces derniers. C’est en effet un établissement public qui paie le propriétaire en cas d’impayés puis se retourne contre le locataire.

Les travaux engagés depuis le 1er septembre pour la rénovation énergétique ouvrent droit à un crédit d’impôt de 30 %. 50 000 projets de travaux de propriétaires modestes seront également financés en 2014.


Toujours dans un esprit de dialogue, la proximité avec les acteurs est une volonté affirmée du gouvernement. Ainsi, Sylvia Pinel va faire un tour de France dès octobre pour mobiliser les parties prenantes. C’est surtout sur l’offre et l’investissement que se concentre ce nouveau plan de relance, ce qui risque de soulever des protestations.




SCPI OU SCI : Comment choisir son investissement immobilier

 Posté le 13 août par Mohand

SCPI ou SCI : comment choisir son investissement immobilier ?

Les structures juridiques proposées aux particuliers pour investir dans l’immobilier


Souvent qualifiée de « valeur refuge », la pierre reste de très loin l’investissement préféré des Français. De plus en plus, les particuliers choisissent d’avoir recours à une société civile pour réaliser leur investissement immobilier. Deux possibilités s’offrent à eux : la SCI ou la SCPI. Quelles sont les différences entre ces deux structures juridiques ? Home & Patrimoine fait le point.

 La forme la plus courante d’investissement immobilier reste l’achat dans le cadre du foyer fiscal : un particulier achète un bien et réalisera une plus-value au moment de sa revente. Même si le propriétaire met son bien en location (et bénéficie d’un revenu complémentaire grâce à la collecte des loyers), ce type d’investissement n’a pas de forme juridique particulière. En revanche, un particulier qui souhaiterait investir dans l’immobilier peut également choisir d’opter pour une structure juridique plus encadrée : la SCI ou la SCPI.

 La SCI (Société Civile Immobilière)

 La Société Civile Immobilière est une forme juridique permettant à deux personnes ou plus de s’associer pour acheter et gérer un ou plusieurs biens immobiliers. Concrètement, chaque associé réalise un apport : en contrepartie, il reçoit un certain nombre de parts, proportionnellement au montant apporté.

 La SCI, en tant que personne morale, ne peut pas avoir d’activité de commerce : l’activité principale de ce type de société civile ne peut donc être ni l’achat-revente de biens immobiliers ni la location de meublés.

 Dans le cadre d’une SCI, ce sont les règles de l’indivision qui s’appliquent : chaque associé peut donc à tout moment demander le partage des parts. Le capital sera alors divisé entre les associés, au prorata de leur nombre de parts.

 En matière de fiscalité, chaque associé est imposé au titre des revenus fonciers sur sa quote-part dans les bénéfices de la SCI. En cas de vente d’un immeuble par la SCI, il sera également imposé au titre de l’impôt sur la plus-value.

 La SCPI (Société Civile de Placement Immobilier)

 Contrairement à la SCI où les associés peuvent choisir le bien immobilier et se constituer un patrimoine, la SCPI est un placement financier.

 Les SCPI sont des structures qui investissent dans l’immobilier professionnel (bureaux, boutiques, locaux à usage d’habitation…) : elles gèrent l’intégralité du parc immobilier et assure la gestion locative des biens. Les particuliers peuvent acheter des parts de ces sociétés : ils toucheront alors, en fonction de leur quote-part, une partie des loyers encaissés.

Attention toutefois : pour que cette solution d’épargne soit rentable, il est important d’investir dans une société propriétaire d’un parc locatif situé dans une zone attractive. Mieux vaut également choisir une société de taille importante, afin de mutualiser – donc de réduire – les risques de défaut de paiement de certains locataires.


SCI ou SCPI ? Pour les particuliers qui hésiteraient, les choses sont finalement très simples. Si vous souhaitez vous constituer un patrimoine immobilier et faciliter sa transmission à vos héritiers, la SCI est la meilleure solution. En revanche, si vous avez pour objectif d’épargner sans prendre en charge les contraintes de gestion locative, mieux vaut opter pour la SCPI.






  

LES LACS : D'une rive à l'autre

Posté le 15 juillet 2014 par Christelle

  
La ville d'Annecy, les pieds dans l'eau, avec son lac éponyme.

Terre de montagnes, la Savoie est également un écrin privilégié pour les calmes eaux bleues des lacs qui l'émaillent.

État des lieux.

Léman, Bourget, Annecy, les lacs de Savoie sont de véritables havres de fraîcheur au coeur des montagnes, reflétant sur leurs surfaces irisées les sommets enneigés et les verts pâturages de cette région parmi les plus attractives et prisées de France. Le Léman, le plus vaste des trois, est le trait d'union entre la France et sa voisine helvète, renforcé par une liaison maritime des plus empruntées par les frontaliers. Il accueille sur ses rives Thonon-les-Bains et la petite Venise savoyarde, Évian-les-Bains.


Résider en bord du Léman est la garantie d'une qualité de vie qui ne se dément pas. Rien d'étonnant à ce qu'en plus des frontaliers, on y rencontre nombre de seniors et riches industriels étrangers mêlant travail et plaisir. Demeurer autour du Léman a un coût estimé, selon les Notaires de France, entre 4 290 et 5 170 euros/m², pour un appartement neuf de type T2 à Évian-les-Bains. Le Bourget offre également des vues panoramiques uniques sur les montagnes savoyardes. Aix-les-Bains mise sur ses atouts nature, et les Notaires de France y estiment les appartements neufs de type T2, de 3 670 à 4 410 euros/m². De quoi séduire investisseurs et candidats à l'achat en secondaire.


Enfin, le lac d'Annecy, deuxième lac de montagne français après celui du Bourget, a donné son nom à l'agglomération d'Annecy située au nord, qui en reste la commune la plus importante. Elle attire un grand nombre de familles locales, travaillant dans la région, ainsi que les seniors en quête d'une résidence secondaire. Les appartements neufs s'y affichent dans une moyenne de 4 110 à 4 670 euros/m².

  




  

Salon du Chablais: Investir à 2 pas de la Suisse

Posté le 05 juin 2014 par Christina


Le Salon de l'Immobilier du Chablais s'est déroulé les 11, 12 et 13 avril, sur la plage d'Excenevex.
 
Est-ce le bon moment pour acheter ? Existe-t-il des solutions spécifiques pour les transfrontaliers ? sur les bords du lac Léman, le Salon Immobilier d'Excenevex a été l'occasion pour les professionnels de faire le point sur le marché local.
À 2 pas de la Suisse, le marché immobilier se porte plutôt bien. La principale raison de ce dynamisme est la clientèle de transfrontaliers, des Français vivant en France mais travaillant en Suisse. Une clientèle en quête de conseil car non originaire de la région et de ses traditions en matière de construction : « Nous travaillons essentiellement sur des projets de maisons en ossature de bois, sur lesquelles repose notre savoir-faire », explique Franck Pellegrini, directeur commercial de Maison Myleane , architecte promoteur installé dans la région.
Comptez trois à quatre mois, et de 1 500 à 1 600 euros/m², pour une livraison clefs en main (hors cuisine et peintures intérieures). Seul bémol : le manque de terrains constructibles. « Cela nous oblige à nous adapter, ce que nous faisons grâce au concept de nos "Villages Myléane" : nous bâtissons plusieurs habitations sur un même terrain », ajoute Franck Pellegrini, qui précise que « cela permet de faire baisser les prix ».

350 000 euros en moyenne

Qui dit région transfrontalière, dit clientèle mouvante : de nouveaux arrivants qui ont besoin d'être conseillés, guidés, dans leur acte d'achat. C'est là qu'intervient l'agent immobilier,

 « Nos clients ont besoin d'un professionnel reconnu qui va les aiguiller, leur consacrer du temps. La première étape qui consiste à faire connaissance et à définir les besoins dure une bonne heure. Ensuite, il faut se rendre sur place, visiter le ou les biens sélectionnés par nos soins. Internet est une bonne vitrine, utile pour se faire une première idée et gagner du temps, mais rien ne remplace une visite des lieux avec un professionnel. » Outre son rôle de conseiller, l'agent immobilier garantit l'achat : « Nous sommes transparents sur la façon dont nous fixons les prix, ainsi que sur le montant de notre commission (5 % du prix du bien).

Opter pour une agence reconnue par les syndicats et certifiée assure au client un achat au juste prix. » Pour acquérir un bien dans la région, il vous faudra débourser en moyenne 350 000 euros pour une maison et, pour un appartement, 3 500 euros/m² dans le neuf et 3 000 euros/m² dans l'ancien.

Prêt banquaire, quelle devise choisir?

Des prix à l'achat qui ne sont pas particulièrement bas dans la région, d'où la nécessité d'étudier soigneusement son plan de financement. Là encore, l'accompagnement par un professionnel